41 – Sortie le 3 novembre 2014

couv_poiscaille41

Sommaire du numéro

L’édito est en ligne !

À la Une. Forain : nom masculin souvent utilisé péjorativement et servant à insinuer que votre interlocuteur se comporte comme un baraki congénital vivant dans une roulotte tout en se nourrissant de frites et de lacquemants. Usage faisant bien rire les véritables forains qui, bien loin des idées préconçues, gèrent une activité quotidienne, spécifique et méconnue.

  • Deux pages d’enquête
  • Roman-photo

Dossier. Crises alimentaires et agriculteurs mécontents reviennent saisonnièrement alimenter les médias. À chaque fois, c’est la panique : il faut trouver une solution d’urgence, sans jamais remettre en question nos habitudes et notre systèmes agro-alimentaire. C’est pas une nouvelle vache folle qui t’empêchera d’acheter un steak au Delhaize deux mois plus tard, hein. Pourtant, des solutions existent, pas loin : production locale et souvent bio, circuit court, chaîne totalement repensée du producteur au consommateur. Pour la cause, Le Poiscaille s’est rendu dans une petite ferme communautaire de Rotheux-Rimière, la ferme Larock. Ou quand des citadins enfilent leurs bottes de préjugés et se retrouvent confrontés à un vrai début d’alternative. Crénom !

Interview. Le Poiscaille a rencontré Louis Maraite, celui qui a lancé le concept d’« édito » dans la presse liégeoise. Rien que ça.

sondron maraite

Mais aussi : Deux cartes blanches, les rubriques habituelles, de la mauvaise humeur et beaucoup de caricatures.