Le manifeste

Afin d’éviter tout amalgame concernant la ligne éditoriale et les valeurs auxquelles elle est attachée, la rédaction a jugé nécessaire de s’accorder autour d’un manifeste. Le Poiscaille, en tant que journal satirique liégeois, se définit comme :

  • Indépendant. Tant idéologiquement que financièrement, Le Poiscaille ne nage pour personne et ne se revendique d’aucune obédience. Il entend bien tailler des croupières à toutes les coteries et jouer, à son échelle, son rôle de contre-pouvoir.
  • Satirique. Ayant pour seuls crocs l’humour, l’autodérision et l’impertinence dont manquent cruellement les mastodontes médiatiques, Le Poiscaille est un empêcheur de penser en rond et rebat constamment les cartes des vérités absolues.
  • Innovant. Espèce en voie d’apparition, Le Poiscaille tente de créer du neuf dans un monde médiatique généralement noyé sous les idées reçues, les stéréotypes et le consensualisme.
  • Investigateur. L’enquête de terrain irrigue les branchies du Poiscaille. Son équipe regroupe une série de journalistes sensibles à l’indispensable rôle démocratique qui incombe à la presse indépendante et sont formés aux méthodes d’investigation.
  • Engagé. En lutte permanente avec les eaux stagnantes et opaques entretenues par les tricheurs, les profiteurs et tous les crabes des mondes politique, économique, social et culturel.
  • Averti. Rassemblant des rédacteurs aux formations diverses, Le Poiscaille est fort d’une culture journalistique multiple et attentive aux évolutions du métier.
  • Déontologique. Chevillé à un code déontologique strict, Le Poiscaille s’efforce de nager à mille lieues de la démagogie, des clichés, du conformisme, des attaques personnelles, du plagiat, de la diffamation et de la calomnie.
  • Progressiste. Il a pour écailles l’ensemble des opinions citoyennes de nature progressiste dotées de références fiables, pertinentes et d’informations neuves.
  • Critique des médias. Observant constamment ses voisins de bassin médiatique, Le Poiscaille donne à ses lecteurs les clés pour comprendre comment se fabrique l’information et pointe, de cette manière, les arêtes à ne (surtout) pas avaler.
  • Anti-pub. Allergique à la publicité qui lui donne la peur de devenir un fish-stick.