Le Vatican convertit l’hostie en euro

Vous voulez un banquier qui vous écoute sans vous juger et sans trahir votre confession ? Vous voulez une banque à dimension humaine et à prétention divine ? L’IOR, l’Institut pour les Œuvres de Religions, est la seule banque au monde qui a la bénédiction du pape et de tout le clergé. Elle peut vous aider à optimiser votre trésorerie excédentaire d’origine douteuse

Qui sommes-nous ?

En 1942, le pape Pie XII a une illumination et rend grâce à notre ancienne administration financière qu’il transforme en une banque lucrative et bien active dans le système financier ­moderne : l’IOR est né. Notre siège se trouve au sein de la Cité du Vatican, ce qui implique que notre institution est seulement soumise à l’intemporelle et inintelligible justice de l’Église, autant dire à aucune. Ce cadre législatif nous offre une large marge de manœuvre sans équivalent dans les différents secteurs économiques.

Notre actionnariat est composé du pape et de lui seul. Le rachat de notre capital n’est donc pas possible, ce qui confère à notre institut une stabilité et une continuité hors pairs dans sa politique financière.

Pourquoi nous choisir ?

La solidité de notre banque est garantie par un patrimoine estimé à plus de 5 milliards d’euros ainsi que par la confiance déjà accordée à notre institut par plus de 40 000 clients répartis dans le monde, parmi lesquels se trouvent des politiciens corrompus, des gentilshommes des hautes sphères de la mafia, de riches industriels corrupteurs et bien d’autres encore.

Notre banque, grâce à la clairvoyance de nos ancêtres, ja­louse sa place dans le petit cercle d’instituts qui n’ont pas signé la loi, liberticide à notre avis, contre le blanchiment d’argent. La confidentialité du rapport client-banquier(-prélat) est notre devise depuis des siècles. L’ouverture d’un compte chez nous vous garantit le plus strict secret bancaire, ce qui se traduit par une exonération fiscale sur toutes les sommes que vous déposez ainsi qu’un total anonymat sur les opérations effectuées à partir de votre compte IOR.

Les dépôts jouissent de taux d’intérêts qui varient entre 4 % et 12 % net par an. Ce gain n’est possible que grâce à notre politique d’immigration choisie qui nous a permis à travers les siècles de ne pas accepter sur notre territoire les misérables, de sorte que nous ne connaissons pas le besoin d’imposer des taxes pour les maintenir.

In fine, nous vous offrons les mêmes garanties qu’une banque offshore en plein centre de Rome.

Pour plus d’informations

Pour en savoir plus sur vos avantages économiques, rendez-nous visite à notre seule adresse : Torrione Niccolò V, 00120, Cité du Vatican, ou surfez sur www.queceluiquinajamaisvolejettelapremierepierre.ior.vat et venez faire une simulation de blanchiment de votre argent sale. Faites vite ! Pour les dix premiers comptes ouverts, nous vous offrons un stylo en or 18 carats sérigraphié à l’image de votre pape préféré.

Et si vous voulez vraiment en savoir plus sur nos activités, lisez le livre de Gianluigi Nuzzi, Vatican S.A.

Chaque année, l’État italien, sans compter ses régions, provinces et communes, débourse, en faveur de l’Église et au détriment d’un financement majeur de services fondamentaux comme l’instruction ou la santé, 3 milliards d’euros auxquels il faut encore ajouter 6 milliards d’exemption fiscale1. Voici, pour 2004, quelques dépenses effectuées par le Vatican indirectement imputables aux citoyens italiens :

• 478 millions : salaires des enseignants de religions

• 25 millions : fourniture des services hydriques à la cité du Vatican

• 20 millions : université Campus Biomédicale de l’Opus Dei

• 9 millions : fond de sécurité sociale pour les salariés du Vatican et leur famille

• 8 millions : salaires des prêtres militaires

• 7 millions : fond de prévoyance du clergé