Le banc

Vous voulez contacter un membre ? Mettez ses initiales avant [at]lepoiscaille.be
Vous ne savez pas qui contacter ?
info[at]lepoiscaille.be

Ils sont une trentaine, et ils en veulent. Tous les deux mois, ils livrent à la sueur de leur front un magazine exceptionnel. Hommage.

Priorité aux travailleurs de l’ombre ingrate (correction orthographique) :
Danielle Carlès, Jean-Philippe De Boel, Vassili Koumparoulis, Sophie ­Dekelver, Laura Brogniet et Sarah Mansuri.

Direction

 Sébastien

Éditeur responsable, directeur de la rédaction, maquettiste
Sébastien Varveris, le puissant fondateur glorieux du journal Le Poiscaille
Identité secrète : Pneumotoman
Luca

Rédacteur en chef
Luca Magic Piddiu, le chef boiteux aux titres malicieux

PY

Rédacteur en chef adjoint
Pierre-Yves Hurel, le chansonnier-parodieur fou

Hélène
Rédactrice en chef adjoint
Hélène Molinari, la râleuse qu’a ramené sa mère au journal (cf. Danielle Carlès)


Pompier

Responsable-coordinateur-répartiteur des dessinateurs.
Sylvain Lauwers aka 20/20, aka le pompier des bouclages

Journalistes

Julien A

Julien Antoine, Jules les deux plumes


Vassili

Vassili Koumparoulis, responsable des abonnements, chroniqueur « bouquins zinzin », correcteur, ou celui qui reste calme face à la 354e faute d’orthographe à corriger


Brédard

Hélène Brédart, celle qui va sur le terrain, et qui stresse (légèrement) lors des bouclages

Boris

 Boris Krywicki, l’homme aux multiples critiques cinéma qui joue de la batterie (dont au 3e anniversaire du Poiscaille)

Julien C

Julien Cescotto, chroniqueur « bobines dézinguées », dit le passionné des zombies-nazis-enceintes


Lucien D

Lucien Demoulin, la caution Standard du journal

 

Jenfile

Jean-Philippe De Boel, dit le bréviste fou.

 

Florian

Florian Mélon, celui qui voudrait plus d’international dans Le Poiscaille

Virginie

Virginie De Vellis, celle qui vient d’arriver

 

Mike

Mik’Oz, celui qui a 354805156451301536153 idées – à la minute

 

mansuri

Sarah Mansuricelle qu’a l’air timide mais qui en fait non

Poupon

Dimitri Poupon, le seul frenchie de la rédac qui vit en France

Caricaturistes

Val

Val, l’homme au béret bleu, auteur de ces portraits en pixelart

 

Oli Pirnay

Olivier Pirnay, celui qui a calmé tout le monde avec sa couverture du numéro « Votes/Face »

 

Sondron
Sondron, celui que l’on surnomme tonton, parce que – quand même, il a un peu plus de métier que le reste de l’équipe

Thierry

Riton, l’homme à la voix d’outre-tombe

 

Aurore

Aurore Lefèvre, celle qui est entrée dans la légende en dessinant les 12 premières couvertures du journal

 

Michelet

Slappy, la caution rasta de l’équipe

 

Attila

Attila, le cerveau tordu à l’origine du Fondamentaliste Actuel, qu’est parti pour l’instant… mais qui reviendra

 
Gilles


Gilles Renneson
, celui qu’on n’a jamais vu mais qui dessine vachement bien

Juan Mendez, l’autre qu’on n’a jamais vu mais qui dessine vachement bien

Mais aussi :

Christophe

Christophe Crespin, dit l’homme qui a voulu mettre de l’ordre dans ce repaire d’anarchistes

 

Thomas

Thomas Hupkens, l’omniscience webastrale de lepoiscaille.be (créateur du site)

Voz

Bernard Voz, ou la logistique évanescente


Vous voulez contacter un membre ?
Mettez ses initiales avant [at]lepoiscaille.be
Vous ne savez pas qui contacter ?
info[at]lepoiscaille.be

Un commentaire sur ­« Le banc »

  1. LMP@lepoiscaille.be

    Bonjour M. Piddiu Luca,

    Je me permets de vous contacter par rapport à votre journal satirique : le Poiscaille. Depuis quelques années, je m’intéresse de près au monde du journalisme et de la satire. J’ai créé un blog en mai 2013 où j’évoque l’actualité avec dérision.

    Mon parcours journalistique commença lors de l’affaire Derrick où nous apprenions que Horst Tapper aurait fait parti de la Waffen SS. La réaction de la RTBF m’ayant interpellé, j’ai décidé d’écrire à ce sujet. En voici un extrait : « L’attitude de la chaîne est tout à fait raisonnable, garder à l’antenne une telle série pourrait influencer nos petites têtes blondes. Ceci expliquant sans doute la crispation incessante que je ressens dans le bras droit depuis ma tendre enfance. Enlevons cette série maudite où la réflexion et la lenteur était de mise, et remplaçons là par une de ses fameuses séries américaines où la proximité avec la mort est au bout du doigt. »
    Lien : http://nobodisme.wordpress.com/2013/05/04/laffaire-derrick/

    Mon envie d’écrire ne s’arrêta pas là, l’actualité politique belge étant très enrichissante, au point de vue de la satire, m’a permis d’exprimer toute mon ironie et mon humour noir. L’histoire d’Olivier Deleuze censurant une photo de nageuse portant le signe nazi fut un exemple concret. En voici un extrait : « Merci la bien-pensance de m’aider à refouler mes penchants antisémites, car oui, dès que je regarde un film ou une photo en lien avec le nazisme, c’est parti pour la descente aux enfers… Ma moustache se met à pousser, mon bras droit se crispe, mon corps se raidit de plus en plus, je me mets à aimer les bergers allemands et finit par regretter les années 40. Merci, merci mille fois M. le Bourgmestre de Watermael-Boitsfort de m’aider à combattre mon moi antisémite. »
    Lien : http://nobodisme.wordpress.com/category/articles/billet-dhumeur/

    Cependant, les articles présents sur mon blog ne sont pas que satiriques, ils sont aussi de nature plus sérieuse et démontrant un vrai travail de terrain. Dernièrement, je me suis rendu à la manifestation pro-palestinienne de Liège afin d’y trouver des informations concrètes et non biaisées par certains autres médias.
    Lien : http://nobodisme.wordpress.com/2014/07/19/manifestation-pro-palestinienne/

    Votre ligne éditoriale et ma façon de pensée sont sensiblement les mêmes, j’ai pu lire quelques uns de vos articles et je me reconnais dans votre façon d’écrire. Je vous propose donc ma candidature pour un poste de journaliste au sein de votre journal. J’ai eu écho que ce poste n’était pas rémunéré, cela ne me pose pas de soucis. Je propose déjà des articles pour un journal sur le net du nom de Galilée News, où j’ai envoyé un article sur le féminisme et les jeux vidéos, et dont le travail n’est pas rémunéré.

    Je vous souhaite une bonne journée et au plaisir de vous lire.

    Christopher Mariën.

Les commentaires sont fermés