Extrait n°39 : Pas de fumée sans feu

Le 4 décembre 2013, les pompiers de Liège ont entamé un mouvement de 6 jours de grève totale. Quand on demande une réaction à Martial Hardy, délégué CSC et pompier depuis 1995, concernant des articles de presse simplistes décrivant les employés comme des fous furieux, il ne se cache pas derrière des excuses bidon : « On n’est pas des gamins. Pour faire le métier qu’on fait, vulgairement, il faut avoir les couilles. Nous ne sommes pas des gens qui ferment leur gueule et qui se laissent faire. » Se laisser faire… Le journaleux lambda ne s’était visiblement pas posé la question, mais il y aurait donc un rapport de force entre la base et la direction de l’intercommunale. Attention, scoop : les pompiers ne se seraient pas mis en grève juste pour faire un barbec devant la caserne. Attention, deuxième scoop : il y aurait même des explications ! [Propos recueillis par Hélène Molinari et Pierre-Yves Hurel]

pompiers

Retrouvez l’interview complète (deux pages) de Martial Hardy dans Le Poiscaille n°39.

Le matériel détruit, de quoi s’agit-il ?

Les officiers ont « vu » qu’on jetait des radios dans le feu ! Les 14 radios en question, on les a toutes retrouvées. Bizarre ! On a aussi parlé des casques qu’on a jetés dans le feu. Sauf qu’une grosse partie des casques étaient ceux que nous avions reçus d’une dotation fédérale en 2000 et déclassés depuis 2010. Ensuite, les fameux pneus à 1 000 euros pièce, pareil. C’étaient des vieux pneus d’anciens véhicules, dont on ne sait plus rien faire. Au départ, ils ont fait le compte et ont parlé de 35 000 euros de dégâts, puis on entend M. Cappa qui dit 25 000 et après on entend 10 000. Dans les médias, on a écouté correctement la direction mais on n’a pas été demander leur version aux organisations syndicales. Il y a eu un article de la RTBF qui a descendu les pompiers. On a débarqué à la RTBF pour avoir un droit de réponse. « Oui, oui, on vous convoquera » et pour finir… on n’y a pas eu droit, on oublie. On n’est pas soutenu par les médias.

Quel sont vos rapports avec la Ville ?

Demeyer nous a interdit de manifester le 1er mai. Il avait peur pour la sécurité des gens qui y assistaient ! Il ne faut pas déranger le Parti socialiste, hein…