Extrait #40 : Au-DELA de l’éthique

348 millions d’euros. Un chiffre qui donne le tournis, obtenu avec quelques pressions sur une calculatrice. Il s’agit d’une estimation de l’argent brassé annuellement par l’industrie des pompes funèbres en Belgique. La mort, un marché juteux comme les autres, avec ses mâles dominants et ses proies fébriles. Un bref coup d’œil dans l’annuaire et un leader incontestable se dégage.

Une enquête de Boris Krywicki, Mik’Oz et Camille Stassart à retrouver en intégralité dans Le Poiscaille #40

unnamed

 

« Depuis bientôt dix ans, la stratégie commerciale de DELA garde le cap : devenir un leader omniprésent sur le marché belge. Les autres acteurs du secteur trinquent, un pied dans la tombe. »

« Les ex-gérants devenus employés sont muselés par leur grand manitou : impossible de proposer une aide individuelle aux clients »

« Pour le secrétaire général de la firme, il n’y a rien de mal à être majoritaire dans le secteur de la mort : personne n’embête Quick et Total ! »